Centre Inter-universitaire de Recherche et d’Ingénierie des Matériaux - UMR CNRS 5085




Rechercher


Accueil > RECRUTEMENT / JOBS

Thèse de doctoral (CARNOT)

Analyses locales du processus d’auto-cicatrisation de revêtements époxy anticorrosion biosourcés

Recherche de candidats pour une thèse CARNOT (publiée le 22 mai 2017)

Analyses locales du processus d’auto-cicatrisation de revêtements époxy anticorrosion biosourcés

Cette thèse s’inscrit dans le cadre de la problématique générale de la protection contre la corrosion de substrats métalliques par des revêtements polymères. Depuis quelques années, de nouveaux systèmes à fort potentiel se développent pour les rendre plus adaptables et plus résistants (« smart coatings ») aux milieux agressifs en y ajoutant une fonction d’autocicatrisation. Le développement de ces systèmes performants et novateurs, doit être conduit en accord avec les nouvelles réglementations environnementales européennes et donc être plus respectueux de l’environnement.

Les objectifs de ce travail de recherche sont d’une part d’élaborer des revêtements anticorrosion auto-cicatrisants biosourcés et d’autre part de développer une méthodologie de caractérisation locale de l’effet d’auto-cicatrisation de ces revêtements. Elle sera effectuée dans le cadre d’un projet impliquant deux laboratoires de recherche de l’institut Carnot Chimie Balard CIRIMAT :
- L’équipe Surfaces, Réactivité et Protection (SURF) du CIRIMAT (Toulouse) possède l’expertise des méthodes analytiques et électrochimiques pour l’étude de revêtements polymères protecteurs.
- L’équipe Ingéniérie et Architectures Macromoléculaires (IAM) de l’ICGM (Montpellier) est reconnue dans l’élaboration de solutions de synthèse de matériaux, depuis les monomères jusqu’aux polymères pour répondre aux applications de haute performance.

Tout d’abord, un état de l’art sur les revêtements auto-cicatrisants pour la protection contre la corrosion sera réalisé (systèmes polymères, stimulus pour la cicatrisation) ainsi que sur les techniques d’analyse employées pour la caractérisation et la compréhension de leur propriétés.
Des systèmes polymères seront ensuite formulés à partir de réactifs biosourcés avec pour objectif d’y intégrer une fonction d’auto-cicatrisation selon différents concepts innovants de synthèse chimique. Ils seront ensuite appliqués sur substrat métallique pour former des revêtements protecteurs.

Afin d’évaluer les processus d’autocicatrisation, différents outils de caractérisation à l’échelle locale seront mis en place (analyse topographique, chimique et électrochimique). Le couplage inédit de ces techniques doit permettre d’établir des corrélations entre les propriétés fonctionnelles (anticorrosion) et la structure chimique du système, nécessaires à la formulation de systèmes auto-cicatrisants efficaces et maîtrisés.

Les analyses locales de la fonction d’auto-cicatrisation doivent conduire à un ajustement de la chimie des systèmes : les travaux se feront donc en alternance entre les deux laboratoires afin d’exploiter au mieux la complémentarité des compétences.

Profil du candidat : Master ou diplôme d’ingénieur en sciences des matériaux – chimie

Compétences recherchées :
- mesures électrochimiques et techniques d’analyse physicochimiques des surfaces polymères
- synthèse organique, polymérisation par étapes, polycondensation, polymères autocicatrisants.

Capacités : adaptation et autonomie - qualités rédactionnelles et de communication - anglais

Démarrage de la thèse : octobre 2017

Contact / Candidature :

CIRIMAT ENSIACET - TOULOUSE
Nicolas Caussé : nicolas.causse ensiacet.fr 05.34.32.34.18
Nadine Pébère : nadine.pebere ensiacet.fr 05.34.32.34.23

IAM Institut Charles Gerhardt - MONTPELLIER
Vincent Ladmiral : vincent.ladmiral enscm.fr 04.67.14.72.50